I comme Intervenant

Intervenant : la professionnalisation pour valoriser l’image de ces métiers et rassurer les bénéficiaires

Considéré comme un secteur en plein essor, porteur d’emploi, le service à la personne souffre cependant d’une image peu valorisante de ses métiers… Or le secteur propose des métiers variés, avec ou sans diplôme et quel que soit le niveau de qualification initial. De nombreux diplômes et titres professionnels permettent d’accéder au secteur et d’y envisager une carrière.

La formation est un enjeu fort pour les salariés du secteur, elle apporte une reconnaissance professionnelle, la valorisation des compétences, la pérennisation des emplois, la construction de parcours professionnels. Dans un marché de plus en plus concurrentiel et important, les acteurs ont mis en place différents labels qualité, qui reconnaissent leur savoir-faire mais ne valorisent pas directement les intervenants. Cependant les choses évoluent, que ce soit par la Validation des Acquis de l’Expérience ou par des formations, l’obtention d’un diplôme est toujours une reconnaissante et un moyen d’avancer…

Validation des acquis de l’expérience (VAE) : ce qui change


Depuis le 1er octobre 2017, les modalités de mise en oeuvre de la validation des acquis de l’expérience (VAE) ont été revues, notamment la durée de travail en milieu professionnel ramenée à un an pour pouvoir demander une VAE. Par ailleurs le champ des expériences pouvant être prises en compte est élargi ( activité salariée ou non, bénévolat, mandat électif, responsabilités syndicales ou associatives…).
La VAE doit permettre à toute personne ayant exercé certaines activités d’obtenir une certification (diplôme, titre ou certificat de qualification professionnelle inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles). Parallèlement au sein des entreprises prestataires, les salariés bénéficient de leur droit à la formation continue. Une disposition que les employeurs encouragent car en faisant évoluer leurs salariés, ils élèvent leur niveau de professionnalisation. De nombreuses écoles proposent aujourd’hui des formations initiales, continues, diplômantes que ce soit dans les métiers d’intervention à domicile (accompagner la personne en situation de handicap, dans les actes essentiels du quotidien, assister les personnes dans l’entretien de leur logement, Assistant de vie aux familles, Mention complémentaire d’aide à domicile, etc…) ou d’encadrement (Responsable Opérationnel d’Unité – Bac+3, Responsable de Secteur Services à la Personne, Secrétaire Assistant médico-social, etc.).
Et qu’on se le dise, le secteur rerute !