Bordeaux Métropole

Plus 100 000 emplois en 2030
Le pari politique

Découvrir

Ambition

Le troisième étage du projet métropolitain est lancé. Objectif : 100 00 emplois de plus d’ici à 2030.

Paris ne s’est pas fait en un jour. Le renouveau de Bordeaux engagé depuis 1995 s’est lui organisé en trois temps. La construction du tramway, les aménagements des quais, de la rive droite et des Hauts de Garonne ont rendu à l’agglomération fierté et couleurs. Le label Unesco, la promenade des quais et la plus récente Cité du vin ont redonné à l’ancienne ville port de rang mondial. Un éclat qui n’a pas échappé aux touristes du monde entier. Mais si la métropole tendance du moment attire autant d’habitants, elle se doit de créer des emplois. Elle s’est fixé un objectif de 100 000 de plus d’ici à 2030. Elle compte sur ses zones d’activités phares, son potentiel numérique et son tissu de TPE artisanales pour y parvenir. C’est sa nouvelle feuille de route économique. Elle est ambitieuse.

Jean-Bernard Gilles

Le rétrécissement de l’espace-temps entre les villes est un facteur d’attractivité des jeunes et des talents, des start-up et des entreprises. PHOTO QUENTIN SALINIER

L'impact économique de la LGV sur la métropole

Plusieurs centaines d’acteurs se sont penchés sur les effets de la ligne à grande vitesse sur le développement

La SNCF proposera 35 000 fauteuils disponibles pour une trentaine de trajets par jour. PHOTO QUENTIN SALINIER

En juillet, les heures sont plus légères

Le TGV L’Océane ne mettra plus que 2 h 04 pour relier Paris à Bordeaux. Ces deux capitales ne sont pas seules à profiter de la grande vitesse

L’objectif de création de 100 000 emplois d’ici à 2030 a été adopté. PHOTO ARCHIVES GUILLAUME BONNAUD

7000 emplois par an

En adoptant sa feuille de route, la Métropole veut se donner les moyens d’une création d’emplois durable. Les ambitions sont élevées. Plusieurs leviers seront actionnés

La Cité du vin vise les 450 000 visiteurs par an. PHOTO ARCHIVES GUILLAUME BONNAUD

Nouvelles cibles d'un tourisme de qualité

Les USA, l’Autriche et les jeunes urbains nord européens en ligne de mire

Virginie Calmels, vice-présidente aux affaires économiques de la Métropole. ARCHIVES QUENTIN SALINIER

"L'attractivité économique est notre nouvel horizon"

Virginie Calmels définit sa méthodologie et fixe le cap du développement

Alain Chavance, directeur régional de Mazars Bordeaux. PHOTO GUILLAUME BONNAUD

Mazars, cas d'école de la belle implantation

Ce cabinet européen d’audit et d’expertise comptable a choisi Euratlantique

Ixxi a choisi Mérignac

Ixxi est une filiale de la RATP spécialisée dans la billettique et les systèmes d’informations des voyageurs,

Tissu vivant imprimé

Elle est loin d’être la seule tant Aquitaine Science Transfert, qui transforme les brevets en entreprises, est active au coeur du campus.

Plus de 620 millions d’euros de dépenses sont annoncés pour cette opération d’intérêt national, 150 000 m2 de locaux d’activités et 400 000 m2 de bureaux. PHOTO ARCHIVES GUILLAUME

La force Euratlantique

Le quartier d’affaires concentrent les grues. Elles sont le signe de sa lente montée en puissance

La nouvelle usine Thales de Mérignac, fruit d’un investissement récent de 210 millions d’euros, emploie 2 300 personnes. PHOTO ARCHIVES LAURENT THEILLET

L'or aéronoautique de Mérignac

130 millions d’euros sont prévus d’ici à 2021 sur ce secteur géographique

Amplitudes Systèmes, la plus forte densité d’emplois métropolitains de la Nouvelle-Aquitaine, est sur le campus. ARCHIVES G. BONNAUD

L'énergie de la matière grise

40 000 emplois sont recensés autour du campus jusqu’aux hôpitaux. À haute valeur ajoutée

À la croisée des chemins

À l’évidence, deux ans après l’obtention du label French Tech, le numérique bordelais a franchi un cap.

En 2016, les entreprises locales du secteur ont levé 30 millions d’euros, soit 65 % de plus que l’an passé. Signe qu’un certain nombre de start-up ont mûri. La métropole aurait même le meilleur taux de croissance d’emplois privés dans le numérique en France : +16 % entre 2009 à 2014. Pour autant, la capitale de la Nouvelle-Aquitaine n’est que sixième au classement des cités numériques françaises, avec 25 000 emplois. Car, ses champions se comptent sur les doigts d’une main. En dehors de Cdiscount, le numéro un français de l’e-commerce, qui emploie plus de 1 000 personnes, les leaders bordelais sont avant tout des PME, dont l’effectif dépasse rarement les 100 salariés. Et, le passé invite à la prudence. À la fin des années 90, à Bordeaux, Kalisto, « l’empire » de Nicolas Gaume, était l’un des meilleurs développeurs de jeux vidéo au monde. La société, cotée en bourse, employait près de 300 salariés. Mais l’éclatement de la bulle Internet au printemps 2000 a provoqué sa chute brutale. Pour l’avenir, tout dépendra, en réalité, de la capacité des start-up bordelaises à exporter leurs innovations à l’étranger – où sont les relais de croissance – mais aussi des élus à attirer ici des entités de grands groupes pour tirer l’ensemble de l’écosystème. Tout en améliorant l’accompagnement de ces jeunes pousses et leur accès au financement, le nerf de la guerre.

Nicolas César

Le Girondin Maincare solutions est spécialiste de la gestion numérique du parcours du patient à l’hôpital. ARCHIVES MATTHIEU PETIOT

L'e-santé, l'avenir du numérique bordelais

Le secteur est en plein essor et devrait créer de nombreux emplois dans les années à venir

Plus de 1 500 participants ont contribué au succès de la rencontre French Tech Connect à la CCI Bordeaux Gironde, le 7 décembre dernier. PHOTO ARCHIVES PHILIPPE TARIS

Emploi : les promesses du digital

Les industries créatives ont vu leurs effectifs grimper de 20 % entre 2009 et 2015 à Bordeaux pour atteindre aujourd’hui 5 000 personnes. Reste à confirmer

Ce vaste site de 27 000m² a vocation à devenir la vitrine du savoir-faire numérique. ARCHIVES LAURENT THEILLET

La Cité numérique prend forme

La première tranche de ce futur « totem » sera livrée fin 2017. À terme, la Cité va concentrer 1 000 emplois

3 questions à Christine Bost

Christine Bost, Vice-Présidente de Bordeaux Métropole pour l’Économie sociale et solidaire

L’artisanat se développe autour des métiers de bouche et des métiers de service. ARCHIVES « SUD OUEST »

L'artisanat profite de la dynamique

La présidente Nathalie Laporte prend la mesure de la métropolisation

Jérôme Goze, directeur de La Fabrique de Bordeaux Métropole. ARCHIVES « SUD OUEST »

Le logement allié du social

La construction de logements métropolitains peut également impulser de l’économie sociale et solidaire