En juillet, les heures seront plus légères

Le TGV L’Océane ne mettra plus que 2 h 04 pour relier Paris à Bordeaux. Ces deux capitales ne sont pas seules à profiter de la grande vitesse.

C’est vraiment à regret que les voyageurs du TGV L’Océane quitteront leur spacieux et confortable fauteuil (aussi bien en première qu’en deuxième classe), proposé par la SNCF. Pas besoin de convoquer un institut de sondage pour leur faire avouer qu’ils y seraient bien restés une heure de plus pour travailler, lire, envoyer des e-mails (grâce au Wi-Fi, enfin à bord), regarder un film ou… s’assoupir, activité la plus pratiquée dans un train.

Oui, mais voilà, à compter du 2 juillet, c’est justement une heure de moins que mettra ce train à grande vitesse entre Paris et Bordeaux. 2 h 04, c’est le temps qu’il faudra pour aller de la gare Montparnasse à la gare Saint-Jean pour un TGV sans arrêt entre départ et arrivée. Il y aura d’ailleurs 18,5 allers- retours dans ce cas de figure, soit à peu près la moitié du nombre (33,5) de trajets allers-retours qui s’effectueront quotidiennement entre Bordeaux et l’Ile-de-France puisque certaines rames continueront au-delà de Paris, par exemple vers l’aéroport de Roissy. Une sorte de pied-denez puisque c’est bien à l’avion que l’entreprise ferroviaire entend chiper de la clientèle pour remplir les 35 000 fauteuils disponibles pour cette trentaine de trajets.

Horaires remaniés à 85 %

Bordeaux -Paris donc, mais pas seulement. Angoulême ne sera plus qu’à 35 minutes des berges de la Garonne, Poitiers à une petite heure. Paris-Angoulême s’effectuera en 1 h 40 et Paris-Poitiers en 1 h 17. L’énorme atout de L’Océane est aussi de raboter le temps tout autour de la ligne Paris-Tours-Bordeaux. La Rochelle ne sera plus qu’à 2 h 20 de la capitale, Bayonne à 3 h 50, Pau à un peu plus de 4 heures et Agen à 3 h 10. Pour aller de Toulouse à Paris, il ne faudra plus que 4 h 10. Enfin, les Bordelais qui voudront aller acheter des chocolats à Bruxelles ne passeront plus que 4 h 30 dans le train

Cette fonte des horaires s’accompagne aussi d’une gigantesque refonte d’autres horaires, ceux des TER de Nouvelle-Aquitaine, remaniés à 85 %. Ainsi, Bordeaux et Limoges seront à 2 h 20 de train, ce sera désormais moins qu’en voiture.

Benoît Lasserre