Mazars, cas d’école de la belle implantation

Ce cabinet européen d’audit et d’expertise comptable a choisi Euratlantique

Mazars a été, après la Caisse d’épargne bien sûr, le plus prompt des professionnels du chiffre bordelais a s’installer quai de Paludate dans le bel immeuble de cinq étages construit par le promoteur Redman, au coin de la rue du Commerce. Il y occupe dans les étages supérieurs quelque 2 000 mètres carrés, co-locataire avec Lisea, BNP Paribas Real Estate et la société Manpower.

Curieusement, le cabinet d’audit, de conseil et d’expertise comptable qui réalise 1,4 milliard d’euros de chiffre d’affaires et qui emploie 18 000 personnes dans le monde ne disposait pas de bureaux à Bordeaux avant 2012 sur les 40 qu’il possède en France. « Nous y avions des clients mais pas de représentation », explique Alain Chavance, le directeur de Mazars Bordeaux, un Lyonnais membre du conseil d’administration de Mazars France. Il s’installe dans le quartier du Jardin public avec cinq collaborateurs mais avec l’esprit conquérant. Coup sur coup en 2013, Mazars rachète deux cabinets d’expertise comptable à la recherche de partenaires. Le cabinet Figeor de Mérignac (40 collaborateurs) et Sagaspe de Floirac (60 collaborateurs) rejoignent l’enseigne nationale née à Rouen en 1930 et qui tient sur les territoires la dragée haute aux concurrents anglo-saxons. Le troisième étage du développement de Mazars dans la métropole fut de trouver un lieu pour réunir les équipes. Le quartier d’affaires a été choisi. D’abord pour l’accès à Paris en à peine plus de deux heures dès juillet. Les échanges avec le siège de La Défense sont fréquents dans les deux sens. La connexion avec les transports en commun, même si elle n’est pas optimum encore, fut le second élément déterminant.

La présence de parkings attenants pour la clientèle a été, lui aussi, déterminant. Et puis il y a cette vue panoramique sur la Garonne. C’est ici qu’Alain Juppé a présenté le 15 décembre le programme des festivités liées à l’arrivée de la LGV au mois de juillet ! Mazars emploie aujourd’hui 120 personnes. UnedizainesontvenuesdeParis. Le cas d’école !

JEAN-BERNARD GILLES