Le logement allié du social

La construction de logements métropolitains peut également impulser de l’économie sociale et solidaire

Si Bordeaux Métropole s’est dotée d’outils pour faciliter l’émergence de projets liés à l’économie sociale et solidaire, la dynamique de développement dans le domaine du logement du territoire métropolitain participe également à la stimulation de l’ESS et à ses emplois.

La Métropole bordelaise s’est fixé un objectif de construction de 50 000 logements abordables le long des grands axes de transport de l’agglomération. Le pilotage a été confié à la société publique locale La Fabrique. « Dès que l’on produit du logement, on se retrouve confrontés à des problématiques de vie de quartier et d’adaptation aux modes de vie existants. C’est pourquoi dans le projet de la Buttinière, à Lormont, nous avons proposé, outre 96 logements, 2 000 m² d’espaces rassemblant des structures oeuvrant dans le champ de la coopération, de l’ESS, de l’innovation et de la finance sociales », souligne Jérôme Goze, directeur de La Fabrique.

Construire une filière bois

Dans un autre genre, « une façon d’être ensemble qui emprunte à l’ESS et qui prône la lucrativité limitée et l’intérêt général : Darwin », tel que le décrit l’un de ses cofondateurs, Marc Gancille. Un projet en rive droite qui a vu le jour sur une friche, l’ancienne caserne Niel, et qui défend la coopération entre entreprises, les déplacements doux, la maîtrise des externalités négatives, la mutualisation, la transversalité.

Le volumineux projet urbain Bordeaux Euratlantique a, lui aussi, intégré l’ESS dans ses fondations. « Ce n’est pas tout de créer 500 000 m² capables d’accueillir 40 000 habitants et 30 000 emplois, il faut penser à faire vivre ces quartiers », fait remarquer le directeur du développement économique du projet, Stéphane Sermadiras. « D’où l’introduction dans les contrats avec les promoteurs immobiliers de clauses d’insertion et de notions de développement durable, au travers de la construction bois avec même l’ambition de créer une filière dédiée ! Nous invitons également les promoteurs à intégrer dans leur projet de construction, une conciergerie solidaire qui réponde aux besoins des nouvelles populations. »

VALÉRIE DEYMES