Interview cette semaine de Maitre Michel Laroze, avocat

Quels sont vos domaines d’intervention ?
Depuis plusieurs années je m’occupe principalement de ventes judiciaires, de droit immobilier et de litiges. Au début de ma carrière, je faisais surtout du droit bancaire. Et puis j’ai eu un établissement financier parmi ma clientèle et c’est tout naturellement que je me suis dirigé vers les ventes judiciaires. Du reste c’est souvent ainsi que cela se passe, quelques avocats décident d’emblée de se spécialiser dans un domaine, mais la plupart répondent avant tout à la demande de leur clientèle. De plus avec la crise, le nombre de saisies immobilières ont beaucoup augmenté même si aujourd’hui, les chiffres sont relativement devenus stables.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui voient leurs biens vendus aux enchères ?
L’essentiel dans ces cas là, c’est de ne pas faire l’autruche et de prendre conseil auprès d’un avocat. Faire traîner, ne pas répondre aux courriers n’arrangera pas les choses. Il existe toujours des solutions. La vente forcée est très traumatisante pour les personnes. Il faut savoir que la vente aux enchères publiques est le dernier recours. Plus de la moitié des dossiers qui arrivent dans nos cabinets se terminent par une vente forcée, mais l’autre moitié se règle à l’amiable, c’est-à-dire, soit par une vente amiable, soit par un étalement de paiement.

Quelle est la démarche pour vendre son bien à l’amiable?
La démarche est assez simple. D’abord il faut s’y prendre le plus tôt possible et se faire aider par un avocat. C’est une procédure qui est rythmée par différents actes, jusqu’à la vente. Pour pouvoir vendre son bien à l’amiable, il suffit de prouver que le propriétaire du bien a entamé des démarches pour le vendre. Un mandat de vente signé par un agent immobilier, par exemple. Quand le propriétaire passe devant le juge, il doit montrer ces preuves et en général le tribunal accorde la vente amiable.

Le saviez-vous ?
Sachez que le prix de vente d’un bien immobilier n’est pas le même suivant s’il est vendu à l’amiable ou aux enchères publiques. Plusieurs facteurs entrent évidemment en jeu, l’état du bien par exemple. Mais aussi son secteur géographique. Un bien situé sur la CUB (Communauté urbaine de Bordeaux) ou sur Bordeaux se vendra de 10 à 20 % plus cher avec une vente amiable et hors CUB la différence peut aller jusqu’à 50 %. D’où l’intérêt de vendre à l’amiable…

Cabinet d'avocats Michel Laroze

AHBL AVOCATS
45 Cours de Verdun 33000 BORDEAUX
Tél : 05 56 48 54 66
Site : www.ahb-avocats.fr/